violon2

 

 

Ce texte est le résultat de notre travail

Cette réflexion se poursuit lors de la réunion des adhérents

à la Maison des associations à Saint Etienne.

 

 

Si on pense :

– le terme de « spiritualité » comme figé dans la sphère du religieux,

– le terme de «laïcité » comme ce qui est « anti-religieux »,

il semble alors que la spiritualité laïque soit quelque chose d’incompréhensible.

 Il y a une exigence d’ouverture dans la compréhension des termes de spiritualité et de laïcité pour penser la spiritualité laïque :

  • La spiritualité entraîne un travail intérieur de l’être, le terme « spiritualité » tire son origine du terme « esprit ».

Ce terme de spiritualité n’est plus rattaché nécessairement à des églises, à des croyances religieuses. Il s’est laïcisé. En ce sens, on parle d’une différence entre religion et spiritualité.

  •  La laïcité est une sorte de neutralité bienveillante à laquelle fait référence une société pour s’établir et se développer, affirmant ainsi une certaine autonomie vis-à-vis des religions.

Une telle société prône la liberté de conscience de personnes libres et responsables, capables de penser par eux-mêmes en vue de faire avancer des questions de société car la laïcité évolue avec son temps.

En ce sens, on peut dire que la laïcité a un lien avec la spiritualité car elle est tournée vers l’autre, avec une réelle capacité d’écoute, de compréhension et de tolérance pour tenter de mieux vivre ensemble.

Une spiritualité laïque s’adresse à tous, elle doit être personnelle, et peut être le moyen de se libérer de toute forme de pensées, de croyances, de religions imposées sous prétexte d’une vérité

La spiritualité laïque permet de trouver sa propre harmonie, une dimension sacrée de la vie en découle :

Ce qui, pour un laïque, est « sacré », dans le sens d’inviolable, c’est d’abord le respect de la dignité de l’homme, de la femme et de l’enfant, et le respect de leurs droits, de leur liberté de pensée, etc.

Une spiritualité laïque, c’est une démarche, une réflexion profonde sur l’ensemble des expériences de la vie en lien avec les autres qui nous amène à avoir une conscience plus grande de chacun d’entre nous .

Elle se traduit par des paroles et des attitudes d’ouverture à l’égard des autres, par des attitudes d’amour, de tolérance et de compassion.

Elaborer sa spiritualité laïque :

  •  C’est atteindre un accomplissement spirituel en accord avec ses valeurs et principes, sans relation quelconque avec la religion.
  •  C’est être en accord avec soi-même et aller dans le sens que l’on souhaite donner à sa vie sans influence quelconque.

L’être spirituel se pose la question de la façon dont il vit, que fait-il de sa vie avec les autres et quelles valeurs sociales contribue-t-il à dispenser. C’est une liberté absolue de conscience qui commence par une mise en action de sa pensée.

Le terme de « philosophie » peut recouvrir l’expression « spiritualité laïque »