À l’occasion du décès d’un parent, d’un ami, d’un proche vous désirez rassembler tous ceux qui ont compté pour lui.

Pour respecter son choix où pour des raisons personnelles vous ne voulez pas de cérémonie religieuse.

 

Mais, vous êtes dans la douleur, dans la révolte, dans l’émotion :

  • Comment parler de l’absent, des anecdotes qui ont marqué sa vie, de sa personnalité, de ses engagements ?
  • Vous avez écrit une lettre d’adieu, est ce qu’elle convient ? Vous avez choisi une musique qu’il aimait, avez-vous le droit de la passer ?
  • Comment vous y prendre pour organiser, pour animer une cérémonie digne, en harmonie avec les convictions du défunt ?

Notre accompagnement se  fait en plusieurs temps.

La prise de contact

Des familles nous connaissent. Il nous ait arrivé de célébrer des funérailles de 2 personnes d’une même famille, à quelques mois d’intervalle

Des personnes ont entendu parler de nous, par des amis, des connaissances, la conférence de 2013, des articles dans les médias.

Des pompes funèbres font appel à nous. 

La préparation

Le lieu :

La préparation se fait, en général, au domicile de la famille. Les proches se sentent beaucoup plus à l’aise dans un environnement familier.

Dans ces moments là, chaque membre peut intervenir et apporter sa contribution à la préparation en fonction de sa relation avec la personne décédée.

Lorsque ce n’est pas possible, la préparation  peut se faire dans une salle de la maison des associations à Saint Etienne, dans une cafétéria, au domicile de l’un d’entre nous, dans une maison de retraite, par mail et téléphone, si les proches habitent loin.

L’écoute :

Ce que nous remarquons, c’est le besoin qu’ont les proches de parler du défunt, des anecdotes qui ont marqué sa vie, de sa personnalité, ses engagements. Ca part souvent dans tous les sens. Nous les laissons parler tout en prenant des notes.

Nous sommes également attentifs si l’un d’entre eux reste silencieux, nous l’amenons à s’exprimer, à dire ce qu’il pense du cérémonial qui se met en place.

Parfois, la famille ne souhaite pas résumer la vie du défunt, mais seulement des valeurs auxquelles il croyait.

Mais en même temps, les proches ont tout à fait conscience de la solennité du moment, ils nous montrent tout ce qu’ils ont préparé, témoignages, textes, musiques …

Ils se posent souvent la question de ce qu’ils ont le droit de faire :  Notre témoignage, est ce que ça va ? » « Est ce qu’on a le droit de passer cette musique ? »

Nous insistons toujours sur le fait que :

Cette célébration est le temps de leur dernière parole au défunt, ce temps leur appartient.

Ils ont le droit de dire ce qu’ils ressentent, d’écouter la musique que leur proche aime, même si celle ci est entrainante (Mexico de Luis Mariano ou valse qui donne à tout le monde l’envie de danser)


Un canevas :

Pour la célébration, nous proposons un canevas :

Un mot d’accueil.
Les grandes étapes de la vie du défunt, sa spiritualité, des témoignages de ses proches.
Un temps de recueillement.
Une invitation à passer devant le cercueil pour un dernier adieu.

Des rites adaptés :

Il nous paraît important que chaque membre de la famille puisse exprimer ce qu’il ressent.

Souvent lorsque les proches n’ont pas préparé de témoignage, c’est parce qu’ils ne se sentent pas le courage de le lire, ils se sentent trop émus, trop dans la douleur.

Nous les incitons à écrire, à choisir un texte, un poème que nous lirons pour eux.

Nous suggérons d’organiser un rite adapté à la personnalité du défunt, qui peut prendre des formes très variées :

Les symboles universels comme la lumière avec les bougies, les fleurs, l’eau avec le goupillon symbole chrétien,

Mais aussi des objets familiers, des rites que le défunt aimait (exemples poupées russes, pastilles vichy)

Et également tout ce qui peut rappeler le défunt : photos ou vidéos.

 

Le contenu de la célébration

Nous construisons ensemble une trame de la célébration , en ébauchant avec eux les grandes lignes, en proposant des poèmes, des musiques, ainsi que leur place dans le déroulement de la célébration.

La rédaction :

La troisième partie de notre accompagnement est la rédaction du contenu de la célébration.

  • Après rédaction, nous l’envoyons par mail à la famille qui peut corriger, rectifier, ajouter un contenu, un témoignage…
  • La version définitive est celle validée par la famille, les proches.

La célébration :

Si possible, nous animons la célébration à deux.

Avant la célébration, nous réglons avec la famille les dernières mises au point, il y a toujours des ajustements de dernière minute, musique, témoignage …

Après avoir échangé les dernières mises au point avec la famille, nous assurons le bon déroulement de la célébration et nous les accompagnons jusqu’au dernier moment.

La vie de Cellaïc

  • L’animation et le fonctionnement de Cellaïc dépendent des bénévoles qui l’animent, mais impliquent aussi des frais de fonctionnement, de communication et de déplacement.
  • Notre budget est composé :
    • De l’adhésion des membres de l’association
    • Des dons pour les célébrations,
    • Des subventions