oursUn jour j’ai pris conscience,
Que je n’étais rien dans cette existence.
Sans père ni mère,
Je devais construire ma vie au goût amer.

Pourquoi devrais-je grandir avec un cœur brisé,
Pourquoi, moi, ai-je été abandonné.
Placé dans cette famille d’accueil,
La vie devenait un récif aux multiples écueils.

Doit-on croire au destin,
Pour certains, ce n’est que du festin.
Accroché à ce mystérieux passé,
A ce sentiment de lâcheté.

Partagé entre la haine et la soif de grandir,
Rien ne pouvait arrêter cette obsession de réussir.
En quête perpétuelle de vérité sur mon passé,
Rien ni personne ne pourrait m’arrêter.

Jusqu’aux confins de ce jour,
Où je découvrirai au grand jour,
Pour quelle raison ma mère ne m’a pas donné son amour.